Accueil > 10 crèmes solaires végan
7 avril 2022, par Marie

10 crèmes solaires végan

Produit phare de l’été, la crème solaire est indispensable pour se protéger du soleil. Depuis quelques années, l’alerte est donnée sur leur composition. Elles seraient nocives pour la santé et l’environnement et ne respectent pas toujours l’indice de protection indiqué sur l’emballage.

 

Alors, c’est quoi le problème avec les crèmes solaires ?

 

Tous les filtres des soins solaires ont la même finalité : limiter l’exposition de la peau aux rayons ultraviolets du soleil, responsables de coups de soleil, du vieillissement cutané et de cancers de la peau.

Mais les filtres chimiques et minéraux ont encore un point commun : tous sont néfastes pour l’environnement et pour la santé.

Le désastre des crèmes solaires chimiques

Pour l’environnement

 

On estime à 1 litre par seconde la quantité de crème solaire qui se dilue dans les océans, soit entre 6 000 et 14 000 tonnes la quantité déversée chaque année. Dilués dans la mer durant la baignade ou dispersés par le vent sur les plages via les aérosols, les composés toxiques s’accumulent dans le sable et se déposent dans le fond des océans.

Crème solaire

La toxicité des crèmes solaires classiques pour l’environnement a été démontrée par plusieurs études scientifiques ces dernières années. Issus de la pétrochimie, les filtres UV ont en particulier un effet délétère et agressif sur les coraux et sont responsables de leur blanchissement. La Faculté des Sciences de l’Université Polytechnique des Marches en Italie indique qu’environ 10 % des coraux mondiaux seraient impactés directement par les filtres anti-UV.

Pour notre santé

 

Ce n’est pas mieux. Mal tolérés, très allergisants, ils favorisent le développement d’intolérances solaires. Ironique, non ? Tout cela pour une efficacité pas très convaincante pour prévenir les cancers cutanés, notamment les mélanomes : les crèmes solaires chimiques laissent les UV pénétrer la peau avant de les neutraliser.

Surtout, certains sont des perturbateurs endocriniens. Les risques ? Malformations sexuelles, retards ou précocités pubertaires, cancers, dysfonctionnements thyroïdiens… Certes, selon les normes européennes, les quantités absorbées circonscrites à quelques mois par an ne sont pas problématiques. Mais rejetés dans les eaux, non filtrés par les stations d’épuration, ils sont ingérés par les organismes vivants qui finissent dans notre assiette… Et des études récentes en ont révélé des traces jusque dans le lait maternel ainsi qu’une pénétration à des taux bien plus élevés qu’on ne le pensait.

Conclusion ? Les filtres solaires chimiques, c’est non. Tout particulièrement pour les femmes enceintes et allaitantes, les jeunes enfants ou les adolescents.

En quoi consiste une crème solaire vegan ?

 

Une crème solaire peut étiqueter vegan si elle ne contient aucun produit animal, et qu’elle n’a pas fait l’objet de tests sur les animaux. Mais malgré la loi européenne de 2013 qui interdit les tests sur les cosmétiques, certaines entreprises continuent d’en effectuer, afin de vendre leurs produits en Chine, là où la réglementation impose un certain nombre de tests. D’où l’importance qui doit être accordée aux différents labels.

En outre, concernant les crèmes solaires, c’est la cire d’abeille qui est largement utilisée par l’industrie cosmétique comme soin et émulsifiant (qui permet de créer un mélange uniforme). Une utilisation inutile, quand de nombreuses alternatives végétales existent, comme l’huile de jojoba ou la cire de carnauba.

Les avantages d’une crème solaire naturelle

Enfin, comme critère de sélection, il faut évidemment que la protection solaire soit efficace et bonne pour notre peau, donc au maximum naturelle. C’est-à-dire qu’on la choisit sans parabène, ni nano-particules, ni silicone, ni oxybenzone.

Pour rappel, il existe deux types de filtres UV : les filtres chimiques et les filtres minéraux. Les filtres chimiques dont l’oxybenzone, ont été retrouvés dans le sang des utilisateurs de protections solaires, après une utilisation soutenue.

Une crème solaire dite “naturelle”, qui utilise alors des filtres minéraux comme le dioxyde de titane, a peu de chances de se retrouver dans le sang, si appliquée sur une peau saine. Ces filtres subissent un traitement de surface les rendant non-assimilables pour le corps. Il y a donc peu de chances d’y retrouver des nanoparticules. Seul revers d’ordre esthétique de ces filtres naturels : il est possible de constater une trace blanche sur la peau, qui disparaît progressivement.

Application de la crème solaire

La sélection de l’Inventaire

Alphanova Sun

 

Alphanova Sun propose des crèmes solaires vegan, bio, fabriquées en France et respectueuses de l’environnement. Ici, pas de paraben, colorant ou conservateur chimique. Mais des filtres solaires respectueux de la biodiversité aquatique et efficace contre les UV. Ainsi, ces soins solaires comportent de l’aloe vera, de l’huile de jojoba et de l’huile de tamanu. Ces ingrédients naturels apaisants et hydratants assurent une double protection contre les rayons et le vieillissement prématuré de la peau.

Voir le site

Freshly Cosmetics

 

Les crèmes de cette marque contiennent des ingrédients naturels et 100 % biodégradables comme la myrtille rouge, l’astaxanthine et l’aloe vera. Ces ingrédients vont hydrater et protéger la peau des risques générés par les rayons du soleil. L’aloe vera arrive d’ailleurs en première position de la composition, ce qui assure une crème solaire ultra hydratante. Ce sont donc des soins solaires adaptés aux peaux fragiles. Aux enfants dès 3 ans et respectueux de l’écosystème marin.

Voir le site

Midi 12

 

Cette crème solaire est très différente au niveau de la texture. En effet, on a ici une texture huile sèche avec SPF 50 qui va hydrater et protéger la peau du soleil. C’est une texture que certains préfèrent à la crème, surtout en ville, car plus facile à étaler. Mais également plus esthétique sur les jambes et les bras lorsqu’on porte un short ou une petite robe. La composition est vegan et respectueuse de l’environnement marin, aussi bien pour les algues que pour les crustacés.

Voir le site

Niu

 

Les produits solaires nouvelle génération Niu ne contiennent que le strict nécessaire d’ingrédients en s’abstenant du maximum de substances nocives pour les milieux marins. Le tout, sans aucune restriction de l’effet bienfaisant sur peau, puisque les compositions végétales et bio cajolent de surcroît les surfaces échauffées par les rayons. Les étiquettes en sur les flacons n’existent plus ici, sources de déchets inutiles. La marque a préféré graver les inscriptions à même le tube. Elle ambitionne d’ailleurs de les créer en matière végétale biodégradable, tout comme l’encre utilisée.

Voir le site

Le mot de la fin

 

Vous savez désormais comment vous protéger du soleil de manière naturelle, sans danger pour l’environnement ni pour vous ! Pour savoir où utiliser votre nouvelle crème solaire éthique, retrouvez notre top 5 des plus belles plages de France.